Beaucoup de personnes mal intentionnées proposent de l’argent facile sur Facebook ou au travers des sites web. Toutefois, on peut éviter simplement les arnaques au prêt entre particuliers. Cet article partage quelques conseils pour se protéger de ce type de piège.

Le fonctionnement du prêt entre particuliers

Ce type de contrat s’effectue entre des personnes qui se connaissent ou par une plateforme mettant en contact des prêteurs et des emprunteurs. En générale, aucune banque n’intervient dans cette opération financière. Dans cette solution de financement, un particulier va prêter de l’argent à une autre personne contre rémunération par l’intermédiaire du taux d’intérêt. Il faut savoir qu’il est primordial de rédiger toutes les informations concernant le crédit et son mode de paiement. Il est également nécessaire d’écrire une reconnaissance de dette ou un contrat de prêt. Mis à part cela, le prêt entre particuliers est soumis à des règlements. Ces conditions précisent, entre autres, que le taux d’intérêt perçu ne doit pas dépasser le taux de l’usure en vigueur. De plus, si le montant du prêt est supérieur à 760 €, la loi réclame un contrat signé par les deux parties et une déclaration fiscale. À noter que l’emprunteur a la possibilité de déduire le prêt contracté sur sa déclaration d’impôt de solidarité sur le patrimoine.

Les critères pour reconnaître une arnaque au crédit

Généralement, le principe de l’arnaque au crédit est presque identique. Le but est de faire croire aux clients qui n’obtiennent pas un crédit que cela va être réalisable. Pour identifier une arnaque au crédit, il faut retenir quelques critères. Par exemple, les sommes prêtées sont proposées à des conditions très intéressantes et avantageuses. Cela se présente parfois par un montant élevé avec un taux d’intérêt très faible, et ce, pendant une échéance particulièrement longue. Aussi, les conditions d’octroi sont très abordables et souples. Pour cela, on n’exige aux clients aucune condition de revenus, ni de garantie. De plus, le délai de disponibilité des fonds s’effectue en 24 ou 48 h. Le cœur de l’escroquerie au crédit est de réclamer des frais. Ceux-ci comprennent le frais de dossier, l’assurance, l’authentification, la légalisation, le transfert ou encore le décaissement. Dès que le fraudeur reçoit l’argent, la victime n’aura plus de nouvelles de lui.

Quelques astuces pour échapper aux arnaques

Pour éviter les escroqueries, il faut trouver un prêt entre particuliers sérieux, connu sous le nom de P2P. Sinon, quelques réflexes sont à retenir afin d’échapper aux arnaques au crédit. Par exemple, on ne doit pas communiquer les coordonnées et les données personnelles. De plus, on ne fournit aucun document personnel tel que la pièce d’identité, le bulletin de salaire ou encore le justificatif de domicile. Il ne faut pas également verser une somme d’argent pour obtenir un prêt ou un déblocage de fonds. Mis à part cela, on peut passer par un notaire pour se faire rembourser rapidement en cas de litige. À noter qu’un acte notarié dispose d’une force exécutoire permettant de saisir un huissier. On a aussi la possibilité d’effectuer une reconnaissance de dette auprès d’un notaire ou rejoindre une banque classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *