Comme il est possible de choisir le type de taux au moment de solliciter un prêt hypothécaire, il est aussi possible de choisir son mode de remboursement. Ce dernier peut se faire par mensualité ou à la fin du contrat de prêt. Un prêt hypothécaire qui est remboursé au terme du prêt est notamment ce que l’on appelle prêt hypothécaire in fine. Voici les détails.

Principe

La particularité d’un prêt hypothécaire in fine réside dans le fait que le remboursement s’effectue en une fois, à la fin du prêt. Ce type de prêt est destiné à financer des projets personnels, et exclue le financement de projets professionnels.

Les intérêts du prêt sont quant à eux remboursés par mois. Mais certains établissements financiers consentent tout de même à différer le remboursement de ces intérêts. Ces derniers devront alors être remboursés à la fin du contrat, avec le capital emprunté. A noter qu’il y aura alors application d’intérêts sur les intérêts. Enfin, dans le cas où le prêt est associé à une assurance, l’emprunteur devra payer les frais d’assurance mensuellement.

Types de prêt hypothécaire in fine

Il existe deux types de prêt hypothécaire in fine : le prêt lié à la vente d’un bien immobilier, et le prêt lié au produit d’une épargne. Dans le cas d’un crédit hypothécaire lié à la vente d’un bien, il faut que le bien immobilier soit en vente au moment où le dossier de prêt est présenté à l’établissement prêteur. A noter que la durée de ce prêt ne doit pas excéder cinq ans.

Pour le type de prêt lié au produit d’épargne, ce produit est aussi appelé nantissement ou adossement. Le remboursement du prêt se fait alors au moyen du capital du produit d’épargne. Il faut donc que le montant du produit d’épargne soit au moins égal au montant du capital à rembourser au terme du prêt. La plupart du temps, le produit d’épargne est une assurance vie.

Risques liés à ce type de prêt

Le prêt hypothécaire in fine est un prêt relativement risqué en raison de son mode de remboursement. Pour un crédit lié à la vente d’un bien immobilier, le bien mis en hypothèque sera saisi et vendu si l’emprunteur ne dispose pas du montant nécessaire au moment du remboursement.

Puis, bien que le prêt soit adossé à un produit d’épargne, il peut arriver que celui-ci ne rapporte pas le résultat escompté. Du coup, l’emprunteur sera redevable d’une somme supérieure à la somme épargnée. Car il faut souligner que l’emprunteur reste redevable du capital emprunté même si le montant épargné n’arrive pas à hauteur de ce dernier à la fin du prêt.

Le prêt hypothécaire in fine présente également l’inconvénient d’être relativement coûteux. Cela s’explique par le fait que le calcul des intérêts se fait sur le total du capital emprunté sur toute la durée du prêt. Enfin, il n’est généralement recommandé de solliciter au prêt hypothécaire in fine que pour les personnes ayant un actif considérable, ou pour le financement d’un investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *